Aurelie Muller

From Openwaterpedia

Jump to: navigation, search
Aurélie Muller (born 1990) is a professional marathon swimmer from France who finished 10th in the 2011 FINA 10KM Marathon Swimming World Cup series and competed in the 5 km solo and 5 km team pursuit relay competitions at the 2013 FINA World Championships in Barcelona, Spain.

Muller est une nageuse française spécialiste des épreuves de nage en eau libre. Après s'être distinguée dans les championnats internationaux juniors en bassin, elle s'oriente vers l'eau libre. À l'image de sa saison 2010 où elle obtient plusieurs places d'honneur aux niveaux continental et planétaire, elle s'est installée parmi les meilleures spécialistes mondiales. Sommaire

Biographie

Adepte des épreuves de fond en nage libre, Aurélie Muller débute sa carrière dans les bassins et se signale dans les catégories d'âge juniors en remportant en 2006 le titre mondial du 1 500 m nage libre à Rio de Janeiro, ainsi que le titre européen du 400 m nage libre à Palma de Majorque.

L'année suivante, convaincue par Olivier Antoine, son entraîneur du Centre nautique de Sarreguemines où elle est licenciée, elle se lance dans les courses de nage en eau libre. Elle se distingue rapidement en décrochant le titre de championne d'Europe juniors du 5 km à Milan, une couronne conservée l'année suivante à Sète. L'année suivante, le principal rendez-vous annuel a lieu à Pékin lors des Jeux olympiques qui accueillent pour la première fois une épreuve en eau libre au sein de leur programme, celle du 10 km. Aurélie Muller obtient sa qualification en terminant neuvième dans cette épreuve aux Championnats du monde se tenant à Séville en mai. Aux Jeux olympiques, en août, elle ne se classe cependant que 21e en raison, entre autres, d'un mauvais départ1. Victime d'une fringale, elle connaît une nouvelle mésaventure l'année suivante à l'occasion des Championnats du monde de Rome en terminant en 41e position alors qu'elle figurait dans le peloton de tête à mi-course2,3.

En juin 2010, elle est battue par Ophélie Aspord, plus jeune d'une année, lors du 10 km des Championnats de France en eau libre mais obtient malgré tout sa qualification pour les rendez-vous internationaux de l'année4,5. Le premier d'entre eux se déroule à Roberval au Canada où sont organisés les Championnats du monde. Alignée sur 5 et 10 km, la nageuse manque de peu une médaille sur l'épreuve olympique. Luttant pour la médaille de bronze avec l'Australienne Melissa Gorman, la Française est disqualifiée pour comportement antisportif durant l'emballage final6. Sur 5 km, toujours à son avantage, elle termine sixième à un peu moins de deux secondes du podium7.

Quelques jours plus tard, elle lutte de nouveau pour une médaille à l'occasion des Championnats d'Europe de Budapest mais échoue au pied du podium du 10 km pour une seconde et un dixième. Par ailleurs vainqueur du 1 500 m nage libre lors des Championnats de France organisés en avril à Saint-Raphaël, elle est qualifiée sur cette distance et doit la nager lors des épreuves en bassins de l'Euro2. Le 13 août 2010, dans la 5e série du 1 500 m m nage libre, elle nage cette distance en 16 min 42 s 798, soit le 10e temps des séries cumulées, insuffisant pour lui permettre d'accéder à la finale.

En 2011, aux championnats du monde de Shangai en Chine, elle remporte la médaille d'argent sur le 5 km dames, devenant la première Française de l'histoire à être médaillée mondiale sur 5 km, et la seconde en eau libre (après la médaille de bronze de Célia Barrot en 2010).

2011 FINA Swimming Championships

External links

Personal tools
Namespaces
Variants
Actions
Navigation
Annual Recognition
Insurance and Sanctions
Olympics
OWS Conferences
Race Calendar
Travel & Vacations
Featuring
Education Programs
Help
Toolbox
About OWP
Courtesy of